Maxime Boidy

Carte postale / Émeutes ouvrières de Fressenneville (Somme) du 4 au 8 avril 1906

L’objet de cette conférence de Maxime Boidy est la longue histoire des corps politiques représentés dans l’imagerie occidentale. Elle en propose un tour d’horizon succinct mais attentif à certaines figurations des collectifs politiques dans les arts contemporains (Jeremy Deller, David Batchelor, etc.). En confrontant ces images multiples à l’illustration de presse ou à la photographie des débuts du XXe siècle, il s’agit, textes à l’appui, d’en réfléchir les formes et les significations, présentes et passées.

Maxime Boidy est maître de conférences en études visuelles à l’UPEM – Université Paris-Est à Marne-la-Vallée (LISAA – EA 4120) et chercheur associé au LabToP – CRESPPA (UMR 7217 – Université Paris 8).
Ses recherches portent notamment sur l’histoire intellectuelle des savoirs visuels, l’iconographie politique et les esthétiques de la représentation.
Il a récemment préfacé et coordonné la réédition de Techniques de l’observateur : Vision et modernité au XIXe siècle de Jonathan Crary (Éditions Dehors, 2016) et publié Les Études visuelles (Presses Universitaires de Vincennes, 2017).
À la confluence de l’histoire de l’art, de l’esthétique, de la théorie littéraire et des Cultural Studies, les Etudes visuelles (Visual Studies) sont un important champ de réflexion universitaire, artistique et militant.

Sur une invitation de Jérôme Mauche, professeur de théorie et pratiques des idées à la Villa Arson.