Aziyadé Baudouin-Talec

Comment par la voix et les bruits créer une expérience sonore et linguistique ?
En travaillant à partir de la mémoire sensorielle et d’expériences sonores vécues et/ou mises en place, nous tenterons de capturer des espaces mentaux au travers de pratiques sonores et littéraires.
Dans un premier temps, nous traverserons l’histoire du rapport entre langage et bruit dans l’art et la poésie grâce à un panorama d’artistes, de poètes et de groupes artistiques en passant par l’Intonarumori de Luigi Russolo, le Zaoum d’Iliazd, les expériences futuristes, le lettrisme, la poésie sonore (Bernard Heidsieck, Henry Chopin…), John Cage et ses textes-partitions, les actions et textes de Vito Acconci et en abordant la poésie contemporaine et la notion de lecture-action. Enfin seront présentés des extraits de lectures-actions de nombreux artistes, écrivains, chorégraphes et réalisateurs contemporains qui sont intervenus dans le cadre des Ecritures bougées.
Dans un second temps, nous travaillerons sur différentes modalités de la voix et des bruits, enregistrés ou en direct, tout en pensant le rapport au corps et à la mise en espace des propositions dans l’objectif d’une restitution publique. Les créations pourront être individuelles et/ou collectives.
Ce workshop sera l’occasion de plonger dans l’univers sonore à l’écoute des bruits extérieurs et intérieurs et de créer ses propres expériences sonores à la recherche d’une palette de bruits indescriptibles.

Workshop ouvert aux étudiantes et étudiants de 2e, 3e, 4e et 5e année à raison de douze personnes maximum.

Inscriptions au secrétariat pédagogique et/ou auprès de de Pascal Broccolichi.

Restitutions du workshop le samedi 2 mars à 17h30 à l’occasion des Journées portes ouvertes et le dimanche 24 mars à 14h à l’occasion du Printemps des arts de Monaco.

Sur une invitation de Pascal Broccolichi, professeur de son à la Villa Arson.