Outils des Nouvelles histoires de l’art 2018-19

Ce cours de méthodologie propose une analyse de textes, d’œuvres et d’expositions qui font et transforment l’histoire de l’art, depuis les années 1980, en particulier les approches féministes de l’histoire de l’art.

Les méthodologies d’histoire de l’art se sont reformulées depuis les années 1970-1980. L’héritage des luttes antiraciste, antisexistes et anticoloniales a permis à l’histoire sociale de l’art de se renouveler à partir d’une approche intersectionnelle de l’écriture de l’art. Prenant pour articulation centrale le texte « Savoirs situés » de Donna Haraway, le cours aborde des textes critiques, des expositions, des pratiques artistiques à partir d’une épistémologie féministe et queer de l’art. Nous discuterons notamment de Linda Nochlin de 1971 « Pourquoi n’y a-t-il pas eu de grandes artistes femmes ?», l’appel à une révision des canons artistiques de Griselda Pollock, les écritures curatoriales de Lucy Lippard, de Kellie Jones, et Valerie Cassel Oliver, les pratiques d’Adrian Piper, Senga Nengudi.

Nous analyserons les outils épistémologiques de la New Art History (1986) aux théories queer de l’art, afin de développer de manière collective des analyses de productions artistiques du XXe et du XXIe siècle, au revers de l’histoire de l’art positiviste. Ces séances alternant cours et discussion sur des productions artistiques, textes, expositions, se donnent pour objectif d’acquérir des outils critiques et d’initier une réflexion sur la nature construite de l’histoire de l’art.

Becker Howard J., Les Mondes de l’art, Paris, Flammarion, 2006

Berger John, Voir le voir, Paris, Edition B42, 2014

Chevalier Catherine, Andreas Fohr (eds.), Une anthologie de la revue Text Zur Kunst de 1990 à 1998, Dijon, Zurich, Presses du réel et JRP Ringier, 2010

Dumont (dir.), La Rébellion du deuxième sexe: l’histoire de l’art au crible des théories féministes anglo-américaines, 1970-2000, Dijon, France, Les presses du réel, DL 2011, 2011

Dumont Fabienne, La Rébellion du Deuxième Sexe, Dijon, Les Presses du Réel, 2011

Farver Jane, Rachel Weiss, Luis Camnitzer, Global Conceptualism : Points of Origin, 1950s-1980s, Queen Museum of art, 1999

Féminisme, art et histoire de l’art: Paris, France, Ecole nationale supérieure des beaux-arts, 1994

Harris Jonathan, The New Art History, A critical Introduction, New York, Routledge, 2001

Lebovici Élisabeth et Catherine Gonnard, Femmes artistes, artistes femmes: Paris, de 1880 à nos jours, Paris, France, Hazan, 2007, 479 p.
McWilliam, Constance Moreteau et Johanne Lamoureux, Histoires sociale de l’art (vol.1 et 2), Dijon, Presses du réel, 2016

Mercer Kobena, Travel and Sea: Black Diaspora Art Practice since the 1980s, Duke University Press, 2016

Molesworth Helen, This Will Have Been, Art, Love and Politics in the 1980s, 2012 Museum of Contemporary Art, Chicago

Mulvey Laura, « Plaisir visuel et cinéma narratif » (1975), in CinémAction, n°67, 2e trimestre 1993, « 20 ans de théories féministes sur le cinéma », p.17-23

Nochlin Linda, « Pourquoi n’y a-t-il pas eu de grands artistes femmes ? »(1970), in Femmes, Art et Pouvoir et autres essais, trad. de l’anglais (US) par Oristelle Bonis, Jacqueline Chambon, Nîmes, 1993

Pollock Griselda, Des canons et des guerres culturelles, Cahiers du Genre, n°43, 2007

Rees A.L and Frances Borzello, The New Art History, Londres, Camden Press, 1986

Reilly Maura et Linda Nochlin, Global Feminism, New Directions in Contemporary Art, Brooklyn museum, 2007

Spivak Gayatri Chakravorty, Les subalternes peuvent-elles parler ?, éd. Amsterdam, Paris, 2006 (trad. fr.)

Zapperi Giovanna et Carla Lonzi, Carla Lonzi, Autoportrait, Zurich, Paris, JRP Ringier, Maison Rouge, 2013

Zeguer Catherine, Inside the Invisible, MIT, 1996